casinobleublancrouge.com

À la découverte des casinos en France

Des anciens jeux de dés de nos tavernes médiévales aux premières loteries nationales organisées par les couronnes, les jeux de hasard ont connu une longue évolution pour sortir de l’ombre. Loin de l’image des lieux interdits ou des arrières-salles secrètes, de nos jours, ce sont dans des établissements luxueux que les joueurs s’affrontent ou se divertissent.

L’histoire des casinos terrestres en France

En France, nous comptons aujourd’hui un grand nombre de casinos éparpillés sur l’ensemble du territoire. L’eau a coulé sous les ponts depuis le milieu du XVIIe siècle et de l’année 1638 qui voyait apparaître le premier casino français dans un palais vénitien. Le mot viendrait d’ailleurs de l’italien. Il serait dérivé de l’étymologie « casa », la maison et aurait ainsi permis de consacrer la naissance d’établissements d’un genre nouveau et tout à fait spécialisés : des « maisons » de jeux.

Bien sûr, même après l’apparition des premiers établissements, les casinos connurent des jours sombres. Comme les lois royales avaient poursuivi sans relâche les jeux d’argent depuis Louis IX, le XVIIe siècle vit de nouveau les édits et les parlements se soulever pour les interdire. Les jeux d’argent, amis ou ennemis de l’état sous les pressions diverses ou quand les abus se mettent à devenir trop bruyants ou politiquement préoccupants. C’est une vieille histoire, toujours complexe qui oscille entre législation, interdiction, réglementation, sévérité et tolérance, volonté de contrôle et volonté de profit.

La naissance des premiers casinos

Sur le territoire, il faudra attendre le début du XIXe siècle pour que s’ouvre une véritable ère de permissivité encadrée. En 1806, un décret permit, en effet, au Préfet de police d’octroyer des autorisations dérogatoires pour les stations balnéaires et « pour les lieux où il existe des eaux minérales, pendant la saison des eaux seule». C’est dans le courant de cette même année que les tous premiers établissements de jeux de hasard autorisés ont commencé à se développer.

Comme indiqué dans le texte, ils avaient pour obligation de s’implanter à proximité des lieux du thermalisme. Cela tombait bien. Ils pouvaient ainsi attirer les joueurs aisés des classes bourgeoises qui étaient ceux qui fréquentaient majoritairement ces cités « d’eaux ». Tout ceux qui se sont rendus au moins une fois dans leur vie, dans une ville thermale comprendront mieux désormais, s’ils ne le savaient déjà, pourquoi on y trouve toujours un casino. À cette époque, les femmes étaient interdites d’accès à cause de leur réputation impulsive. Hélas, comme tout se perd, elles sont, désormais, autorisées à y entrer. Je plaisante bien sûr. C’était juste pour voir si vous suiviez.

Au fil du temps, plusieurs lois furent votées dont quelques-unes sont encore en vigueur à l’heure actuelle. C’est le cas, par exemple de loi de 1919 qui stipulait l’interdiction des jeux de hasard dans un rayon de 100 km autour de la capitale. A ce jour, ce texte de loi est toujours en application et s’il existe des cercles de jeux sur Paris (poker et autres jeux de cartes notamment), ils gardent une forme associative. Les machines à sous ou autres roulettes, en sont proscrits.

Retour en haut